• carolynemedium

La voyance, complications et dérives !

Dernière mise à jour : 19 oct. 2019



On me contacte quelques fois pour me demander de faire le point sur son chemin de vie, de savoir "ce que l'avenir vous réserve", qu'en est-il de son futur amoureux...

J'ai toujours eu des certitudes quant à demain, ce que l'on pourrait appeler des intuitions, quand bien même, je ne le comprenais pas ! Pourtant, aujourd'hui, plus le temps passe, plus je m'éloigne de la voyance, par choix, par envie !


Lors de mon éveil médiumnique, j'ai dans un premier temps été attirée par la voyance. Mes guides, pour me faire prendre conscience de mes possibilités extrasensorielles, s'amusaient à me faire vivre des expériences plutôt drôles à propos de la voyance . J'ai d'ailleurs fini par me demander si c'était là le chemin que je devais emprunter. Ma mère étant voyante, je me disais que je devais probablement marcher sur ses traces. Je me trompais !

Aujourd'hui, si vous m'appelez pour une séance de voyance, je vous donnerais le numéro d'une très bonne amie cartomancienne particulièrement douée (la fée Clochette se reconnaîtra), mais je ne vous fixerai pas de rendez-vous. Pourquoi ? Je vous explique...


L'avenir n'est pas pré écrit !


Contrairement aux idées reçues, l'avenir, notre chemin de vie n'est pas pré écrit dans sa globalité...

Lorsque nous choisissons de nous incarner, et que nous "signons notre contrat d'incarnation", nous savons alors ce que j'appelle "les grandes lignes de l'existence" : les personnes centrales que nous rencontrerons sur notre chemin, les épreuves que nous vivrons, notre durée d'incarnation, les défis auxquels nous devrons faire face, notre mission d'âme.

Mais le reste, n'est pas nécessairement écrit dans le marbre, comme on ne se plait à le croire !

Le meilleur des voyants du monde pourra vous prédire un avenir radieux, mais si vous, de votre côté, vous ne mettez pas en place les actions nécessaires pour y parvenir, rien ne se déroulera...


Notre avenir, c'est donc avant tout, à nous de l'écrire, parce que nous avons notre libre-arbitre, que nous ne sommes pas des marionnettes contrôlées par des mains puissantes et invisibles, que certains s'amusent à appeler "fatalité" !


Quand la voyance nous fait perdre notre pouvoir personnel


Il y a quelques mois de cela, j'ai fait la connaissance d'un jeune homme, que nous appellerons ici Benoît. Fascinée par les questions spirituelles depuis longtemps, il venait me consulter pour recevoir des messages de ses défunts et également avoir des informations sur son avenir. A la fin d'une longue séance, il me montre une photo de sa compagne, avec qui il vit une relation compliquée. Et me demande ce que je pressens. Je décris la personne, son état émotionnel, et met en lumière ses blocages (sans m'étendre sur l'avenir du couple, bien que je sois sceptique).

Il me regarde et m'écoute, mais je le sens sceptique, en attendant plus. Il me confie alors :

"si je vous montre cette photo, c'est parce que j'ai consulté une voyante il y a quelques mois, qui m'a dit que je ne finirais pas avec cette femme, et que je rencontrerai bientôt une autre femme".

Je lui rendais alors la photo, en lui disant, qu'il n'avait donc pas besoin de mes ressentis...


Cet exemple démontre parfaitement la problématique apportée par la voyance, cet art qui mal utilisée nous fait perdre de notre pouvoir personnel.

Comment cet homme peut-il désormais s'investir pleinement dans sa relation ? Comment peut-il vivre ce qu'il doit vivre avec cette femme pour sa propre évolution sentimentale et personnelle, si une partie de lui (rappelons qu'il croyait fermement aux arts divinatoires et l'ésotérisme en général) sait qu'une autre entrera bientôt dans sa vie ?

Or, si les chemins ne sont pas appelées à se séparer aujourd'hui, n'est-ce pas pour une raison précise ? N'est-ce pas parce que chacun des deux a quelque chose à comprendre de cette histoire d'amour compliquée ? Pour permettre un futur plus épanouissant ?


Voyance et addiction, une réalité



Par chance, j'ai la faculté de les repérer aux premiers appels, toutes ces personnes qui ont une sorte de fascination pour la spiritualité, mais pour les mauvaises raisons. Mes guides m'informent souvent que je ne suis pas la première qu'ils consultent, et souvent, le nom de certaines voyantes (très douées par ailleurs) ne tardent pas à ressortir lors de la consultation...


Quelques fois, on me consulte alors qu'il n'y a même pas un mois de cela, on faisait appel à une voyante pour lui demander son avis sur une problématique, alors que l'on m'interrogera sur la même chose !

A mon sens, consulter des voyants, tout comme des médiums à répétition relève d'un certain danger. On repart certes sur la problématique de la perte de pouvoir personnel, mais pas uniquement ! Une sorte d'addiction se met en place.

Connaitre son avenir, peut s'avérer pour certains horriblement effrayant, mais pour d'autres totalement rassurant... Si vous avez la chance, de plus, de rencontrer une voyante passionnée de son art, et réalisant des consultations de qualité, au prochain problème rencontré dans votre vie, vous pourriez ressentir l'envie de l'appeler... Une fois, deux fois, trois fois, puis cela devient une habitude, si bien que certaines personnes ne parviennent plus à prendre de décision sans consulter de médiums ou de voyants...

Nous sommes à mon sens très loin du but premier et ancestral des arts divinatoires dans leur globalité !


Les difficultés de la voyance


De plus, la voyance est un art très subtil. Je le dis par expérience, vivant les réalités de flashs et ressentis au quotidien... Ce que je peux voir comme un événement très proche, se réalise parfois l'année suivante à la même période. Certains flashs sont des symboles, d'autres images ne sont que des alertes (il nous suffit alors de les mettre en lumière pour empêcher l'événement de se produire), et que dire de la difficulté de dater précisément les faits (lorsque l'on sait que le temps ne s'écoule pas de la même manière dans les plans supérieurs d'où nous tirons pourtant nos informations).


Que dire également de ces événements que nous n'avons pas le droit d'annoncer...

On me montre souvent des photos de parents, grands-parents et la même question arrive toujours "Vous les voyez encore vivre longtemps ?", ou encore "Mon grand-père se bat contre un cancer, je vois bien qu'il faiblit, quand est-ce que vous pensez qu'il va mourir ?"

J'ai longtemps hésité avant de répondre à ces questions.


Auparavant, je répondais tel un robot "Je ne réponds à aucune question concernant la mort et la santé", j'avais la désagréable sensation d'être un oiseau de mauvais augure, puis je me suis renseignée et j'ai ajusté mes réponses.

Si je n'estime pas avoir le droit de prédire la date du départ de vos proches, je conseille toujours à ceux emplis de doute ou d'inquiétude : "si vous êtes inquiet(e), allez passer du temps avec vos proches, le plus important quoiqu'il arrive est de ne jamais avoir de regret"

Vous avez le droit de penser que ce n'est pas gentil de ma part, voir malhonnête, mais j'ai appris qu'il faut rester digne face à la mort avant toutes choses !


La guidance, c'est bien aussi....




Enfin, au fil du temps, à la voyance, je préfère de plus en plus le terme de guidance...

Pourquoi ? Parce qu'à mes yeux, l'avenir se décrit plus en terme de chemin qu'autre chose... C'est comme si nous avions toutes et tous plusieurs chemins disponibles, s'étalant devant nous, à nous de choisir sur lequel nous souhaitons évoluer.

De plus en plus, dans mes séances, c'est de cette façon que je ressens les choses, que je les vois en flashs, de cette manière que vos défunts me le montrent.



162 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Formulaire d'abonnement

Tenez-vous à jour