• carolynemedium

Médiumnité et argent : un sujet tabou...

Lorsque l'on parle de médiumnité, lorsque l'on évoque les arts divinatoires ou la spiritualité dans un sens plus large, il y a bien des idées préconçues qui viennent toquer à notre porte, tout comme certaines croyances qui finissent par nous coller à la peau.

L'un des sujets les plus tabous en ce qui concerne la médiumnité demeure immanquablement celle de l'argent.


Aujourd'hui, j'avais envie d'ouvrir le débat, de revenir sur ce sujet quelques fois problématique...


La médiumnité, "un don" à utiliser à titre gratuit ?


Bien que les choses soient en train de changer, que les mentalités évoluent et que la spiritualité s'invite de plus en plus dans nos vies quotidiennes, pour beaucoup, les anciennes croyances nous collent à la peau... Et je fus la première concernée par ces anciennes croyances, qui furent miennes de longs mois durant avant que je n'accepte de regarder les choses différemment !


Au début de mon éveil spirituel, si j'ai rapidement ressenti l'envie de partager avec vous mes perceptions extra-sensorielles, de transmettre les messages de vos défunts au plus grand nombre, je me suis vite heurtée à un débat : qu'en était-il de la question financière ?

La médiumnité peut-elle être un métier ? Peut-on l'exercer ainsi ? Argent et perception médiumniques sont-ils deux notions opposées ? Un médium se faisant payer pour faire ses consultations finira-t-il par perdre le fondement de son éveil spirituel, s'éloigner de l'Amour Inconditionnel ?


Lors de cette période d'apprentissage, j'ai lu de très nombreux ouvrages spirituels et donc le parcours de nombreux médiums plus ou moins reconnus à titre national, voir international. Parmi les réponses que je cherchais, une me taraudait : pouvait-on vivre de la médiumnité ? Pouvait-on choisir de devenir médium, comme on choisit de devenir conseillère en pharmacie, éducateur spécialisé, institutrice, ou encore coach sportif par exemple ?


Évidemment, puisque c'était à moi de trouver la réponse, je n'ai eu aucune indication ferme dans ces ouvrages. Certains travailleurs spirituels se vantaient de travailler à titre gratuit, défendant l'idée que "l'argent tue le don", à la manière de la très respectée Patricia Darré, et d'autres parlaient sans mal des tarifications de leurs séances. Si bien que je ne fis que me perdre d'avantage encore dans mes débats intérieurs, à mesure que l'on commençait à parler de moi...


Des débuts spirituels presque gratuit...



Après avoir pris le temps d'exercer mes perceptions sur mes proches et moi-même, j'ai eu envie de les partager avec vous. J'étais animée par cette certitude, je devais parler de la spiritualité, je devais vous reconnecter à l'amour unique de vos défunts, de vos guides de lumière. J'ai rapidement compris que cela faisait partie de ma mission de vie, mais je ne savais pas comment mettre tout cela en place.

Mes guides n'avaient pas manqué de mettre sur mon chemin des thérapeutes vivant de leur spiritualité de différentes manières :

- Ceux qui vivaient exclusivement de leurs dons, comme n'importe quel métier

-Ceux qui faisaient ça à côté d'une autre activité

-Ceux qui voulaient se lancer à plein temps mais qui n'avaient pas assez de demandes de consultations pour se le permettre

- Ceux qui tarifaient leurs séances à des prix exorbitants et pourtant marchaient très bien et avaient de nombreuses demandes


Et je continuais de me poser toujours plus de questions. A ce moment de ma vie, j'étais de plus dans une phase financière très compliquée, mais je refusais toujours plus de tarifer mes séances, je refusais l'abondance qui était pourtant là, à portée de mains...

Lorsque j'ai commencé les séances avec de parfaits inconnus, lorsqu'ils m'interrogeaient sur mes tarifs, je répondais toujours "Donnez ce que vous voulez".

Certains me donnaient 20 euros, d'autres une centaine. Mais étant décidemment très mal à l'aise avec l'argent, je me voyais rendre des billets à mes consultants quand je jugeais que c'était trop. Argent qui m'était pourtant plus que nécessaire...

Vu que je refusais l'abondance, je cumulais alors 3 activités professionnelles différentes pour venir à bout de mes mois compliquées. J''étais rédactrice web toute la journée, médium à mi temps, et serveuse les week-ends pour un traiteur. Ce qui devait arriver est évidemment arrivé, je me suis épuisée à la tâche !


L'argent est...une énergie !


Et puis, mes guides n'ont pas manqué de m'apporter l'aide dont j'avais besoin. Les factures s'accumulaient, je recevais des mises en demeure des huissiers pour des dettes, j'écrivais des articles à la pelle toute la journée pour gagner ce que je pouvais gagner en une seule séance médiumnique d'une heure. J'étais d'ailleurs de plus en plus en colère de cette situation, composant avec des déboires énergétiques et de grande baisse de moral.


Ayant découvert que j'avais la capacité de recevoir des messages en écriture inspirée, un jour j'ai donc appelé mes guides de lumière et je leur ai demandé de me dire ce que je pouvais faire pour pallier à ma situation. Comment joindre tous les aspects de ma vie.

Leurs réponses fut sans appel "Tu as toutes les cartes en main pour te sortir de tout cela, en quelques mois à peine, mais tu te refuses à le faire ! ", et ils continuèrent "Vous parlez de dons, nous n'aimons pas ce terme dans le sens où vous l'entendez, mais c'est bien le don qui vous anime, le don de vous même. Et cela se rétribue, il ne peut en être autrement".


On m'a ensuite expliqué que l'argent était une énergie, et qu'à ce titre nous autres, médiums, avions le droit de nous faire payer pour exercer nos talents. Que nous étions très souvent animé par de fausses croyances venues des vies antérieures, qui assiocaient l'argent à une énergie basse. Or, me dirent-ils "les temps ont changé, à vous de choisir de vous y adapter, ou de refuser de prendre votre place dans votre société !"


L'argent, une manière d'éviter les dérives de la médiumnité !


J'ai entendu ici et là, beaucoup de personnes critiquer ouvertement les médiums et voyants qui pratiquaient des séances tarifées, à des prix parfois jugés trop onéreux pour le service rendu...

Je me suis donc interrogé sur la question, et l'Univers n'a pas manqué de m'apporter en ce temps des pistes de réflexion...

Pour tous celles et ceux qui croient en la réalité des arts ésotériques et divinatoires, il existe un grand danger : la consultations médiumniques à répétition.

J'ai rencontré de nombreuses personnes qui n'hésitaient pas à me demander un rendez vous pour une séance, que je réalisais et qui me recontactait parfois moins d'un mois après cette séance, pour une nouvelle séance, pour de nouvelles questions quant à leur avenir !

J'ai toujours mis un point d'honneur à espacer autant que souhaitable les séances et consultations que je réalise avec une même personne. Pourquoi ? Pour éviter de vous faire perdre deux choses essentielles : votre pouvoir créateur et votre libre arbitre !

Et il y avait aussi ces personnes qui n'hésitaient pas à me contacter via les réseaux sociaux pour me demander de répondre gratuitement à telles ou telles questions. Chose que je faisais à mes débuts, et puis j'ai arrêté. Pourquoi ? Parce que c'était sans fin, et que je me retrouvais chaque jour à répondre aux mêmes types de questions, sans qu'il n'y ait pas derrière de prise de conscience, de remise en question, de la part de la personne à qui je répondais pourtant...


Aujourd'hui, je partage donc sans rougir l'idée selon laquelle nous, les médiums, voyants et guérisseurs, nous méritons de nous faire payer pour ce que nous pratiquons, pour les séances que nous réalisons, pour les soins que nous vous apportons.

L'argent étant une énergie, j'ai également remarqué que vous êtes bien plus enclin à écouter nos conseils et autres guidances pour votre mieux être quand vous nous rémunérez pour cela, plutôt que lorsque nous travaillons gratuitement... Et c'est bien pour cela que nous travaillons; pour vous aider à opérer des prises de conscience positives qui vous amèneront à sortir des situations négatives que vous vivez, parfois en boucle !


Libre à chaque thérapeute spirituel de pratiquer des tarifs qui lui semblent justes en fonction de l'investissement offert à chacune de ses séances, quand je suis évidemment contre l'idée de payer 200 euros pour consulter un médium (bien que cela existe...)


Et vous, qu'en pensez-vous ?

208 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Formulaire d'abonnement

Tenez-vous à jour